Les Utopies Rouges, 2019 – Ce fut l’espoir d’un Russe romantique, Claire Laude

 

Les Utopies Rouges sont un ensemble de trois livres faisant dialoguer les photographies et textes d’une dizaine d’auteurs et photographes européens autour de la thématique des utopies politiques en Europe suite à la chute de l’URSS.
Chaque livre explore le sujet sous un angle particulier: la mémoire, les espaces et le peuple.

Les extraits du texte ci-dessous appartiennent au texte du Volume II – La Réconciliation des Espaces

 

read more

Interview VTph – Visual Thoughts

 

Claire Laude (*1975 in Frankreich) ist Architektin und Künstlerin, sie lebt und arbeitet seit 1998 in Berlin. Ihre Arbeit hinterfragt den Begriff der Spuren. Anhand gefundener Materialien ändert sie einen Ort auf eine minimalistische Art und baut provisorische Installationen, die auf Ungewogenheit und Verletzlichkeit hinweisen sowie auf die Prozesse der Zeit. Damit steht sie an der Schwelle zwischen Wirklichkeit und Poesie. Im Jahre 2001 und 2006 studierte Claire Laude an der Schule „Fotografie am Schiffbauerdamm“ und war drei Jahre Meisterschülerin bei Arno Fischer in der Ostkreuzschule Berlin.

 

read more

Errance blanche, Florence Laude, Images en tête, 2017

 

„Il y a des mots qui font naître des images et des images qui suggèrent des mots…

(…) Le titre de la photo, éponyme à celui de l’exposition « Errance blanche », dit le mouvement, la durée et la couleur. Errer, verbe d’action signifiant se promener sans but précis.  On oserait lui substituer vagabonder, hésiter… autant d’actions qui intègrent la perception d’une temporalité dilatée, ralentie, qui suggère l’état d’esprit dilettante du sujet de l’action. J’éprouvai pour ces raisons liées à sa définition, une certaine étrangeté à concevoir l’errance comme la répétition d’une forme géométrique aussi régulière que le rectangle…

read more

« Le Pli», Michel Le Belhomme, Der Greif Online 30/01/2014

 

Le titre de cette série « WHEN WATER COMES TOGETHER WITH OTHER WATER »  a pour origine  l’univers littéraire de l’immense nouvelliste américain RAYMOND CARVER, qui se caractérise par une écriture concise où les silences de ses personnages , cabossés de la vie, valaient tous les mots. En quelques lignes, il avait l’art de l’ellipse.

 

read more